Historique

Au début des années 2000, les personnes qui bégaient (PQB), avaient déjà pris conscience des stigmatisations qui entravaient leur plein épanouissement social soit à cause des difficultés liées à leur intégration professionnelle soit à cause des difficultés dont elles avaient été victimes au cours de leur cursus scolaire.

Ces personnes tentèrent de s’organiser en unissant leur intelligence et leur force aux fins de donner des chances d’aboutissement à leurs préoccupations face aux autorités politiques et décideurs.

C’est ainsi qu’entre 2007 et 2008, l’on assista à la naissance de deux associations et d’une ONG de lutte pour la reconnaissance du bégaiement en tant que handicap ; de même que pour la défense et la promotion des droits des individus vivant avec le handicap du bégaiement.

Par ailleurs, ces Organisations se donnèrent les mains le 22 Octobre 2011 pour créer la Fédération Nationale des Organisations pour la promotion des Bègues de Côte d’Ivoire, FENOBCI, suite aux recommandations du Ministère de tutelle qui prévoyaient la création de fédération par type de handicap pour une meilleure gestion des personnes handicapées en Côte d’Ivoire.

Depuis lors, la FENOBCI devint l’Organisation faîtière des associations et mouvements de lutte contre le bégaiement en Côte d’Ivoire. A cet effet, elle a à charge de mener les activités transversales et d’intérêt capital tel que la commémoration de la Journée Mondiale du Bégaiement (JMB), les campagnes de sensibilisation, de rééducation et de plaidoyer.

A ce jour, le bégaiement fait partie des sept types de handicap reconnus d’où les sept fédérations créèrent la Confédération des Organisations des Personnes Handicapées de Côte d’Ivoire, COPH-CI en 2012.